Dans la stub avec… Guy Macchi

Bénévole depuis 1974 et l’un des pères fondateurs de l’Écomusée d’Alsace, Guy Macchi vous parle du Noël de son enfance et des traditions alsaciennes qui ont encore lieu aujourd’hui !

Bonjour Guy. Quel est votre rôle à l’Écomusée d’Alsace ?      

« Je suis l’un des fondateurs de l’Écomusée d’Alsace et donc bénévole depuis 1974 ! Mes frères et moi avions une entreprise de construction à l’époque et nous avons monté 19 maisons en 4 ans. Par la suite, quand le musée a commencé à s’animer, j’ai développé mes connaissances en histoire et surtout en arts et traditions populaires. De part mon engagement à la commission regroupant tous les groupes folkloriques du Haut-Rhin, nous avons reçu un Bretzel d’or de l’Institut des Arts et Traditions Populaires d’Alsace pour nos recherches sur le costume sundgauvien. Aujourd’hui, je suis président des collègues bénévoles de l’Écomusée d’Alsace présidé par ailleurs par Jacques Rumpler ».


C’est quoi un Noël alsacien authentique ?

« Que l’on soit sundgauvien, bas-rhinois ou que l’on habite dans le Ried, à Strasbourg ou à Haguenau, je pense que chacun a son Noël et sa façon de le fêter. Dans ma famille, nous recevions juste quelques cadeaux. Mon premier souvenir remonte à mes 4 ans lorsque j’avais rencontré Saint Nicolas qui m’avait donné une orange et des noix. Dans le Haut-Rhin, Saint Nicolas était beaucoup plus présent alors que dans le Bas-Rhin, c’était plutôt Christkindel. Par la suite, j’ai joué le rôle de Saint Nicolas mais aussi du terrifiant Père fouettard (ou Hans Trapp en alsacien) qui avait le talent de calmer les enfants par son aspect impressionnant. C’est un personnage, qui comme les légendes, a été créé pour mettre en place des barrières à ne pas dépasser.

Il y a tout de même des symboles incontournables comme un beau sapin, la crèche et l’arrivée de Saint Nicolas qui est très importante tandis que le repas l’est beaucoup moins. Le père Noël est arrivé bien après et ne fait pas partie de cette tradition. Concernant les décorations, elles restaient très simples. A l’époque, le sapin était décoré par des pains d’épices, des breztels, des pommes, quelques boules et la pointe ou l’étoile au sommet du sapin. Le 24 au soir, les fidèles se rendaient à la messe de minuit pour fêter l’arrivée de l’enfant Jésus.

L’Écomusée d’Alsace est le septième pays de Noël en Alsace : le pays des Veillées. C’est pour cette raison que nous maintenons la tradition des veillées paysannes. Quelques anciens se réunissent dans une stub pour chanter, décortiquer des noix et même tricoter pour certaines. Une ambiance chaleureuse à ne pas rater ! Nous restons très actifs également sur les 12 jours entre Noël et l’Epiphanie qui sont chargés d’une forte symbolique. En Alsace, on appelle cette période s’kleine Johr, la petite année, ou die Lostage, les jours « de tirage au sort ». Pour connaître le temps de la nouvelle année, les paysans plaçaient douze pelures d’oignons sur une planche de bois, annotées d’un mois. Du gros sel était déposé dans chacune d’elles. Là où il fondait, le mois s’annonçait pluvieux. Une tradition à voir tous les jours pendant la fin de notre saison de Noël ! »    

  

Pourquoi la rencontre avec Saint Nicolas et l’arrivée des Rois Mages sont-elles uniques à l’Écomusée d’Alsace ?

« Nous proposons l’arrivée de Saint Nicolas depuis plusieurs années. A ses débuts, il arrivait sur la place des Charpentiers, une place centrale du village de l’Écomusée. Nous avons ensuite décidé de le faire arriver sur une barque car il est avant tout Saint Patron des bateliers, avant d’être Saint Patron des écoliers. Après avoir posé les pieds sur la place de l’Eden, il prend un temps pour distribuer des friandises aux enfants sages. Pour accentuer le côté magique, nous avons ajouté des lumières et aussi étoffé notre collection de costumes avec notamment la présence des hallebardiers, dont je joue l’un des rôles.

Concernant l’arrivée des Rois Mages à l’Écomusée, nous commençons l’après-midi par le circuit des petits rois qui est une tradition toujours de mise à Illfurth. Ils passent devant chaque maison : Si les habitants donnent une friandise, ils apposent la mention « CMB » (Christus mansionem benedicat), ce qui signifie « Que le Christ bénisse cette demeure ». S’ils ne donnent rien, ils maudissent leurs maisons pour l’année.
En fin de journée, nous proposons l’arrivée des grands Rois Mages à cheval avec en final, l’ouverture de la grange qui donnera sur une Vierge avec un enfant dans les bras. Nous sommes donc au plus proche de la tradition jusqu’à la fin de notre saison de Noël, le 6 janvier ».



© La Focale de Soultz

 

Ils nous soutiennent

Voir tous les partenaires
  • Logo Région Grand Est
  • Logo Département Haut-Rhin
  • Logo Musées Mulhouse Sud Alsace
  • Logo Museums Pass Musées

Soyez informés de notre actualité en un battement d’e-mail chaque mois

de recevoir des e-mails marketing de « Écomusée d'Alsace ».
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site Internet. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.En savoir +J'accepte